Le blog des Îlets - Parole de spectateur

Parole de spectateur : Le pire est à venir

 Le pire est à venir est une création théâtrale pour trois acteurs dans une salle de classe qui a tourné durant la saison dans les établissements scolaires de la région.
Texte de Thomas Gornet et mise en scène de Marie Blondel

Peer Gynt est un jeune homme au début de la pièce. Seul avec sa mère – à qui il en fait voir de toutes les couleurs – il est un « dévoreur de temps ». Cet arrogant veut être roi et construire un empire. Ce désir d’ascension lui confère une énergie foudroyante et à travers des voyages épiques, il cherche son identité au creux des autres. Cette création pour dix acteurs s’inscrit ainsi dans un cycle de créations sur l’identité.
Tout commence par une situation réelle et concrète. L’enseignant est dans la confidence et partenaire de cette représentation, contrairement aux élèves qui ne savent pas encore qu’ils vont être embarqués dans une représentation théâtrale : Laëtitia Dugol et Corinne Verdier, membres éminentes du ministère de l’Éducation Nationale, viennent tester dans une classe de collège ou de lycée un tout nouveau dispositif d’apprentissage. Elles présentent une femme, Aze Gynt, qui n’est pas professeur mais qui devra donner aux élèves une sorte de leçon de vie. Mais Aze se laissait vite débordée par le souvenir de son fils Peer, récemment disparu. Un souvenir qui va peu à peu envahir la classe…

Retours des spectateurs :

 Ça parle d’un garçon qui s’appelle Peer qui signifie Pierre et Peur, il se croyait un peu comme quelqu’un qui sait tout.

J’ai bien aimé la surprise après le contrôle de technologie. Un groupe de personnes est entré dans notre classe et nous a dit que c’étaient des personnes du rectorat alors qu’ils sont comédiens. J’ai bien aimé la pièce, c’était bien joué, il y a eu des moments drôles et des moments tristes. C’était tellement bien joué que même mes camarades et moi-même sommes entrés dans l’histoire.

J’ai adoré la pièce. Le message était l’école est importante pour notre avenir, sans l’école on n’aura pas un bel avenir. A la fin une dame dit que c’est une pièce de théâtre autour de Peer Gynt. Ça m’a surpris car moi je pensais que c’était vraiment une intervention de l’éducation nationale. C’était super !

 Je m’attendais à quelque chose d’ennuyeux et quand j’ai compris que c’était un sorte de spectacle cela m’a surpris mais positivement. En général je n’aime pas les pièces de théâtre, mais comme c’était bien joué ça ne m’a pas déplu.

 … C’est un enfant qui connait tout et qui veut toujours aller tout droit…

 Je souhaite dire que je n’ai pas beaucoup apprécié la pièce, la multitude des rôles était trop importante comparé au nombre d’acteurs et on s’y perdait parfois…

 J’ai aimé le fait que la pièce offrait beaucoup d’idées sur la perception du ressenti et qu’il n’y avait rien à comprendre…

 La vision du lycée qu’a Peer : d’une boite hermétique où l’on est emprisonné et le moment où le personnage en classe dit aux élèves de briser leurs chaines m’ont ému.

 Ça parle d’un garçon qui n’écoute personne et sans tête…

 J’adore les surprises ou me faire piéger, donc votre pièce m’a fait plaisir. Mais j’ai été mal à l’aise, j’ai compris assez vite que vous étiez des comédiennes mais j’étais quand même persuadée que vous travaillez au rectorat et que vous faisiez une pièce sur le décrochage scolaire. Donc je me suis inquiété sur les gens qu’ils engagent au rectorat. J’étais mal à l’aise et j’ai eu du mal à apprécier parce que vous criiez, vous vous insultiez, vous êtes montés sur une table – je crois, vous courriez à travers la salle… Bref j’étais vraiment dans une situation de stress ! Après je pense que ça vient du fait de vous jouiez dans une salle de classe et que l’illusion était vraiment très bien faite !

 Après avoir vu cela j’ai compris qu’on ne peut pas être libre seul, qu’il faut échanger avec les gens… Cela m’aide pour mon avenir. C’était un bon message !

 Certains changements de lieux et de personnages étaient trop brusques et on était un peu perdus…

 

Parcours autour de Peer Gynt (premier voyage)

L’éducation artistique et la transmission consistent à mettre en place des ateliers et permettre à des jeunes (et des moins jeunes) de découvrir le jeu et la création artistique en compagnie d’un comédien professionnel. Mais c’est aussi leur apprendre à devenir spectateur et les guider dans cette découverte. Cela peut être avant pour préparer la venue au théâtre ou à l’issue de la représentation, pour parler de ce qu’on aime mais surtout être accompagné dans ce que l’on n’a pas apprécié ou pas compris.

Nous avons travaillé avec plusieurs groupes autour de Peer Gynt (premier voyage), pour les accompagner dans leur venue au Fracas. Une semaine de répétition publique a été organisée : chaque après midi, les portes du plateau étaient ouvertes à tous ceux qui souhaitaient ce glisser dans la salle pour découvrir le travail de création. Quelques spectateurs individuels ont profité de l’occasion, et nous en avons profité pour travailler avec quelques associations partenaires, comme Pénélope ou la Mission locale, pour proposer à ceux qui le souhaitaient de voir un bout de répétition puis de visiter le théâtre. En décembre une partie des participant est ensuite venue voir le spectacle.

Nous avons également travaillé avec des classes à l’occasion d’une répétition publique scolaire, mais aussi en allant intervenir dans une classe du collège Jean-Jacques-Soulier, pour parler aux adolescents du spectacle et leur faire découvrir les marionnettes Bunraku.

intervention johanny JJsoulier

Quelques élèves du lycée Paul-Constans nous ont envoyé des retours sur Peer Gynt (premier voyage) et le travail de Johanny Bert durant son mandat :

« Étant arrivé en même temps que toi, j’ai donc vécu tous les spectacles sous ta direction. Je tenais à te remercier pour ces années magnifiques que j’ai vécues au Fracas. Mes deux spectacles préférés au cours de ces années sont deux spectacles que tu as mis en scène, c’est-à-dire L’Opéra du dragon et bien évidemment Peer Gynt (premier voyage) ! Ton dernier spectacle qui a fait un effet : « Wahou !! » ! Merci encore de m’avoir fait connaître l’univers des marionnettes si beau et qui a donc effacé mes préjugés. Merci pour tout, en espérant te revoir très vite ! »
P.W.

« Ce spectacle était merveilleux. Il nous a transportés dans un autre monde, un monde fantastique où s’entremêlent voyage, songe, liberté et recherche d’identité. Certaines scènes m’ont marqué telles que le royaume des trolls et la surélévation de la mère sur les pales du moulin. Ces effets spéciaux étaient impressionnants. Ce spectacle clôt à merveille l’ensemble des représentations mises en scène par Johanny Bert. »
A&A

« Le spectacle de Peer Gynt (premier voyage) était tout simplement magique ! Avec des personnages fantastiques et haut en couleurs, nous avons tout de suite été plongés dans un univers féérique qui se distingue des autres spectacles par ses effets spéciaux et par la diversité des personnages. Certains moments étaient à la fois drôles et dramatiques comme le moment où il se retrouve agrafé ou plutôt crucifié au sol avant de se faire attaquer par des petits cochons roses électriques qui sont d’ordinaire d’adorables jouets pour enfants. Cet effet était amusant et nous espérons bientôt en voir d’autres de ce genre. Pour finir, nous souhaitons une bonne continuation à Johanny Bert. »

Parole de spectateur – De passage

Interview réalisée par un élève du collège Jules Verne de Montluçon

– Bonsoir, c’est votre reporter Julie. Je suis au Fracas, à la sortie du spectacle De passage, une pièce écrite par Stéphane Jaubertie et mise en scène par Johanny Bert. Je vais interviewer un spectateur au hasard pour connaitre son ressenti.

– Bonsoir. Votre nom ?
– Joana

– Accepteriez-vous de répondre à quelques questions ?
– Oui, bien sûr.

– Que pouvez-vous me dire de ce spectacle ?
– C’est un spectacle à base d’ombres chinoises qui rendent les scènes beaucoup plus émouvantes. En effet le sujet n’est pas facile, il aborde le thème de la maladie d’un enfant, la mort, l’hospitalisation et la découverte de son adoption.

– Un élément particulier de ce spectacle a retenu votre attention ? Pourquoi ?
– A l’entrée on nous a distribué un casque audio. Une fois dans la salle, nous devions les mettre pour écouter tous les sons, les voix des comédiens mais aussi celle du conteur.
C’est un nouveau concept que j’ai beaucoup aimé, j’avais l’impression que le conteur ne racontait cette histoire qu’à moi.

– Qu’avez-vous aimé dans ce spectacle ?
– J’ai aimé la mise en scène. Il y avait un conteur sur scène mais on ne voyait les autres comédiens, qui se trouvaient derrière un grand écran blanc, que par leur ombre chinoise. Il y avait tout un tas d’effets spéciaux : de la fumée, des projections d’images, des objets qui bougeaient, pour créer l’illusion du mouvement.

– Merci d’avoir répondu à mes questions, bonne soirée

dessin De passage

Retours des élèves de 6e du collège Jean-Jacques Soulier

La scène « De Passage » est triste pour moi car l’enfant apprend qu’il a était adopté et qu’il a un caillou dans la tête.
Pour les ombres chinoises c’était super, c’était original et rare.
Pour les casques j’en avais jamais vu pour les pièces de théâtres. Ils faisaient mal aux oreilles car ils sont gros et lourds et ils m’ont un peu gêné pour le spectacle. C’était quand même bien car on entendait tous les petits sons (comme les pas dans la neige).
Le décor est trop beau, autour, les ampoules c’est magnifique.
Le thème est très sérieux (la maladie et l’adoption).
Le moment d’échange avec les acteurs c’était vraiment sympa.
En tout cas moi, j’ai adoré et j’ai vraiment envie de retourner au FRACAS !!! 🙂

_____
Je n’ai pas trop aimé le spectacle « De Passage » car, pour moi il n’y avait pas assez d’action. Et je n’aime pas les ombres chinoises. Quand il se bat avec la mort ce n’est pas du tout réaliste. L’histoire était difficile à comprendre. Mais j’ai aimé les échanges avec les acteurs, cela m’a permis de mieux comprendre l’histoire car il y a des moments où je n’avais pas compris l’histoire et grâce à cet échange j’ai mieux compris le déroulement de la pièce. Et aussi je me posais des questions auxquelles ils ont répondu.

_____

dessin de passage 2

_____

Je suis allé voir la pièce de théâtre  » de Passage  » de Stéphane Jaubertie. Quelques jours avant la représentation j’ai rencontré l’auteur de la pièce de théâtre. Avec son aide nous avons tous travaillé ensemble pour créer notre pièce :  » le cirque magnifico « . La pièce parle d’un cirque qui fait faillite et qui recherche une personne pour faire le clown, donner à manger aux animaux et les soigner. Le but étant à la fin d’aller la voir jouer au théâtre » le Fracas « . Cette aventure m’a beaucoup plu. A propos de la pièce « de Passage  » j’ai beaucoup aimé les jeux d’ombres c’est original. J’ai aimé l’histoire qui raconte comment un enfant de mon âge se bat contre la maladie et la mort, et de l’amour que lui porte sa mère. J’ai aimé écouter la pièce avec les casques, car on écoute différemment. Par contre j’ai trouvé la durée un peu longue.

_____

J’ai bien aimé le style de ce spectacle avec l’idée des ombres chinoises qui est originale et très bonne. Les casques audio, j’ai trouvé ça super, car on avait l’impression que les personnages et le narrateur nous parlaient personnellement. Pour ma part j’étais dans les coulisses et j’ai trouvé ça intéressant de voir l’organisation de la pièce, la mise en place des décors et des costumes. Par contre le thème de l’adoption d’un enfant partagé entre ses deux mères et son combat contre la mort ne ma pas enthousiasmé, je préfère les sujets plus gais.

_____

Cette pièce de théâtre parle de la mort et d’un enfant, cela à beau parler de la mort il y a des moments de la pièce qui sont assez rigolo. La pièce est faite avec des ombres, cela fait que l’on peut imaginer les personnages et nous avons aussi un casque sur la tête, je trouve cette idée vraiment géniale, car nous avons l’impression d’être seul à regarder la pièce, par contre ce que je trouvais bizarre c’était le conteur devant nous sur la scène. (On ne le voit pas en ombre). Si j’ai aimé cette pièce c’est pour son originalité, je ne savais même pas que les pièces de théâtres pouvait se faire avec des ombres et des casques !