Le blog des Îlets - Rencontre

Retour en images : Cycle marionnette – La construction

Le Fracas a proposé cette année à 10 stagiaires de découvrir l’univers de la marionnette  en construisant chacun la leur avec Judith Dubois – plasticienne et constructrice sur Peer Gynt (premier voyage), puis en apprenant à la manipuler avec Marzia Gambardella de la compagnie Les Anges au plafond. Les deux premiers week-ends ont été consacrés à la construction d’une marionnette. L’objectif étant de permettre à chacun d’aborder différentes techniques de construction sur différentes matières.

Les stagiaires ont d’abord dessiné la marionnette dont ils avaient envie, en réfléchissant à sa forme, à sa manipulation, à l’esthétique et l’univers qu’ils voulaient inventer. Ils ont pu jouer avec les proportions du corps pour créer le caractère de leur marionnette.

Une fois ce choix fait, ils ont réalisé des squelettes en bois et en tissus, avec chaque membre et articulation de la marionnette, pour permettre une manipulation la plus fluide et la plus réaliste possible. Les articulations possèdent des butées pour éviter que le coude ou le genou ne se plient vers l’arrière, et offrir le plus de réalisme possible.

Les stagiaires ont ensuite réalisé la tête de leur personnage, en sculptant du polystyrène ou de la mousse. Pour terminer le visage et le rendre notamment plus solide, les stagiaires ont réalisé un « matiérage » en résine acrylique.

Les mains et pieds ont été réalisés en silicone dans des moules de plâtre ou ont été sculptés dans du polystyrène.

Il reste maintenant un dernier week-end aux stagiaires pour leur permettre d’appréhender les techniques de manipulation, afin de comprendre comment diriger le regard de leur marionnette, lui donner une respiration, une impulsion et voir celle-ci prendre vie entre leurs mains.

Parcours autour de Peer Gynt (premier voyage)

L’éducation artistique et la transmission consistent à mettre en place des ateliers et permettre à des jeunes (et des moins jeunes) de découvrir le jeu et la création artistique en compagnie d’un comédien professionnel. Mais c’est aussi leur apprendre à devenir spectateur et les guider dans cette découverte. Cela peut être avant pour préparer la venue au théâtre ou à l’issue de la représentation, pour parler de ce qu’on aime mais surtout être accompagné dans ce que l’on n’a pas apprécié ou pas compris.

Nous avons travaillé avec plusieurs groupes autour de Peer Gynt (premier voyage), pour les accompagner dans leur venue au Fracas. Une semaine de répétition publique a été organisée : chaque après midi, les portes du plateau étaient ouvertes à tous ceux qui souhaitaient ce glisser dans la salle pour découvrir le travail de création. Quelques spectateurs individuels ont profité de l’occasion, et nous en avons profité pour travailler avec quelques associations partenaires, comme Pénélope ou la Mission locale, pour proposer à ceux qui le souhaitaient de voir un bout de répétition puis de visiter le théâtre. En décembre une partie des participant est ensuite venue voir le spectacle.

Nous avons également travaillé avec des classes à l’occasion d’une répétition publique scolaire, mais aussi en allant intervenir dans une classe du collège Jean-Jacques-Soulier, pour parler aux adolescents du spectacle et leur faire découvrir les marionnettes Bunraku.

intervention johanny JJsoulier

Quelques élèves du lycée Paul-Constans nous ont envoyé des retours sur Peer Gynt (premier voyage) et le travail de Johanny Bert durant son mandat :

« Étant arrivé en même temps que toi, j’ai donc vécu tous les spectacles sous ta direction. Je tenais à te remercier pour ces années magnifiques que j’ai vécues au Fracas. Mes deux spectacles préférés au cours de ces années sont deux spectacles que tu as mis en scène, c’est-à-dire L’Opéra du dragon et bien évidemment Peer Gynt (premier voyage) ! Ton dernier spectacle qui a fait un effet : « Wahou !! » ! Merci encore de m’avoir fait connaître l’univers des marionnettes si beau et qui a donc effacé mes préjugés. Merci pour tout, en espérant te revoir très vite ! »
P.W.

« Ce spectacle était merveilleux. Il nous a transportés dans un autre monde, un monde fantastique où s’entremêlent voyage, songe, liberté et recherche d’identité. Certaines scènes m’ont marqué telles que le royaume des trolls et la surélévation de la mère sur les pales du moulin. Ces effets spéciaux étaient impressionnants. Ce spectacle clôt à merveille l’ensemble des représentations mises en scène par Johanny Bert. »
A&A

« Le spectacle de Peer Gynt (premier voyage) était tout simplement magique ! Avec des personnages fantastiques et haut en couleurs, nous avons tout de suite été plongés dans un univers féérique qui se distingue des autres spectacles par ses effets spéciaux et par la diversité des personnages. Certains moments étaient à la fois drôles et dramatiques comme le moment où il se retrouve agrafé ou plutôt crucifié au sol avant de se faire attaquer par des petits cochons roses électriques qui sont d’ordinaire d’adorables jouets pour enfants. Cet effet était amusant et nous espérons bientôt en voir d’autres de ce genre. Pour finir, nous souhaitons une bonne continuation à Johanny Bert. »

A dire et à garder !

Laëtitia Le Mesle et Cécile Vitrant, comédiennes permanentes au Fracas ont eu envie de concevoir un projet avec des personnes âgées. L’idée est née pendant les répétitions de De passage, dernière création de Johanny Bert, spectacle d’ombres et de marionnettes qui aborde des sujets tels que le secret et le souvenir.

L'univers de Gisèle
L’univers de Gisèle

Grandes adeptes d’Emmaüs, elles sont toutes les deux passionnées par les objets, ceux qui ont vécu, ceux qui nous laissent imaginer un passé, une histoire. Aussi, c’est tout naturellement qu’elles ont choisi de travailler à travers les objets sur les petits et les grands secrets des personnes âgées.

L'univers de Janine
L’univers de Jeanine

Le projet à débuté par une rencontre des résidents de Domitys – Les Rives du Cher (une résidence pour seniors à Montluçon), afin de leur parler du Fracas et de l’envie des comédiennes de travailler autour du secret et du souvenir. Laëtitia et Cécile sont allées à leur rencontre, avec une caisse pleine d’objets afin de mettre en branle l’imaginaire de tous au contact d’objets divers.

L'univers de Suzy
L’univers de Suzy

Gisèle, Jeanine et Suzy ont décidé de participer au projet et ont accueilli les deux comédiennes à plusieurs reprises ; celles-ci les ont questionnées sur leurs objets ou plus précisément sur leur relation aux objets. Objets chers, objets anodins, objets imaginaires comme autant de traces, de souvenirs de vie. Les secrets de vie ont laissé la place aux secrets cachés dans les objets qui nous entourent. A l’heure où l’on rejoint une maison de retraite ou une résidence senior, une question se pose : quels objets garder auprès de soi ? Une fois le choix fait, que racontent-ils de nous ? Quels secrets détiennent-ils ? Pour le découvrir, nous vous proposons de vous installer au Fracas dans les salons de Gisèle, Jeanine et Suzy : A dire et à garder ! Installation sonore et visuelle dans le hall du Fracas du 15 mai au 3 juin.

Tartuffe 2.4

La romance de Marianne et Valère racontée aux lycéens

En écho à Tartuffe ou l’Imposteur de Molière, mis en scène par Benoît Lambert, deux duos d’acteurs sont allés présenter Tartuffe 2.4, une petite forme théâtrale conçue pour être jouée en classe, dans les lycées Madame-de-Staël et Paul Constans de Montluçon et Geneviève-Vincent de Commentry. Les jeunes acteurs, dans les rôles de Marianne et Valère, en costumes de ville, sans décor ni accessoire, ont proposé aux lycéens des variations de la scène 4 de l’Acte II. Le couple vient à la rencontre des lycéens pour leur raconter sa romance : la rencontre, l’idylle, mais aussi les complications suites à l’arrivée de Tartuffe. Ils décident alors de montrer aux adolescents comment toute cette histoire s’est passée… avec des intentions de jeu différentes, offrant aux élèves différentes lectures de la scène.

L’objectif de cette petite forme était de permettre aux adolescents d’appréhender tout le travail d’interprétation et de nuance des comédiens. Il s’agissait également de leur permettre de mesurer que le sens n’est jamais entièrement donné dans un texte théâtral : il est aussi à construire dans le temps de la répétition. Au théâtre, tant pour le metteur en scène que pour les acteurs, il s’agit toujours de faire des choix.

Cette petite forme suivie d’un temps de discussions avec les acteurs a permis aux classes de 2d et 1e de préparer leur venue au spectacle ou de revenir sur la représentation qu’ils avaient vue la veille.

Conception et mise en scène Emmanuel Vérité et Benoît Lambert Avec (en alternance) Yoann  Gasiorowski, Aurélie Reinhorn, Camille Roy et Paul  Schirck Production déléguée Théâtre Dijon Bourgogne – CDN
Conception et mise en scène Emmanuel Vérité et Benoît Lambert Avec (en alternance) Yoann Gasiorowski, Aurélie Reinhorn, Camille Roy et Paul Schirck Production déléguée Théâtre Dijon Bourgogne – CDN