Historique

Les Fédérés

Le centre dramatique national de Montluçon est né de la création en 1976 dans un village de l’Allier, Hérisson, des premières Rencontres Théâtrales d’Hérisson, par trois metteurs en scène, auteurs, acteurs Jean-Louis Hourdin, Jean-Paul Wenzel et Olivier Perrier.

En 1979, les trois artistes créent un spectacle culte « Honte à l’humanité » et se regroupent sous le nom des Fédérés.

En 1981, une mission de préfiguration d’un Centre de création en Auvergne leur est confiée par le Ministère de la Culture. La ville de Montluçon met à leur disposition une ancienne usine que des architectes transforment en théâtre. Olivier Perrier et Jean-Paul Wenzel, en assurent la direction. Jean-Louis Hourdin préférant pour sa compagnie l’itinérance à la sédentarisation, se sépare des Fédérés.

Le Théâtre des Ilets est inauguré en 1985, L’entreprise des Fédérés devient Centre de création contemporaine. Parallèlement les deux directeurs continuent chaque été les Rencontres théâtrales de Hérisson. L’ouverture en février 1989, dans le village, d’un studio de production, « Le Cube », leur offre un lieu de répétition qui leur permet aussi d’accueillir d’autres compagnies pour un travail de résidence de création.

En 1993, la mission des Fédérés est confirmée par l’État : ils deviennent Centre Dramatique National, le seul en province engagé dans la création contemporaine, le seul à avoir structurellement un pied à la ville (Montluçon), un pied à la campagne (Hérisson).
Pour leurs dernières « Rencontres de Hérisson », Jean-Louis Hourdin rejoint ses deux compères et ils créent ensemble le spectacle « Les Trois sœurs ».

Les Fédérés quittent la direction du CDN en 2003. Olivier Perrier poursuit son travail d’acteur au théâtre et au cinéma et Jean-Paul Wenzel crée avec Arlette Namiand, auteur associée au CDN depuis sa création, la compagnie Dorénavant Cie.

Le Fracas

Johanny Bert dont la compagnie « Le Théâtre de Romette » est établie au Puy en Velay depuis 2000, est nommé en janvier 2012 à la direction du centre dramatique national.

 

En juin, il organise un premier « week-end-rencontre » avec le public autour de deux créations au répertoire de sa compagnie qui viennent terminer leur route ici : Ceux d’ailleurs, spectacle de Johanny Bert et Didier Klein et Post-it – On est bien peu de choses quand même, une commande d’écriture à Emmanuel Darley, Perrine Griselin, Sophie Lannefranque et Fabienne Mounier.
Lors de ce week-end il dévoile le nom choisi, après une large consultation, pour le CDN : Le Fracas. « Ce nom résonne pour moi comme une image de chaos ludique, des bruits de l’histoire industrielle de ce lieu, des bulles qui crépitent, des écritures et des formes théâtrales qui s’entrechoquent, une impertinence poétique, une mise en abîme de la furie du monde comme une curiosité joyeuse et palpitante. »
Avec Johanny Bert ce sont aussi 6 acteurs qui ont rejoint l’équipe du CDN : Julien Bonnet, Maxime Dubreuil, Thomas Gornet, Laëtitia Le Mesle, Cécile Vitrant et Valérie Vivier.
Après un premier mandat de 4 ans, Johanny Bert fait le choix de terminer là son aventure au CDN et poursuit son travail de création en compagnie. La metteuse en scène, autrice et comédienne Carole Thibaut lui succède en janvier 2016.

 

rappel des saisons à venir prochainement

 

Le Festin

En janvier 2003, Anne-Laure Liégeois est nommée à la direction du centre dramatique national de Montluçon – Région Auvergne. Elle donne au CDN le nom de sa compagnie créée en 1994, Le Festin.

 

En ouverture de sa première saison elle présente un spectacle créé en 2001 et présenté dans de très nombreuses structures et festivals « Embouteillage », spectacle de route pour 30 auteurs et 44 acteurs.
Ses spectacles sont en effet tous liés entre eux par un goût profond de l’écriture, une recherche permanente sur l’acte de voir et d’être vu, sur comment l’intime mène le monde… Elle travaille en recherche d’écriture avec de nombreux auteurs, Yves Nilly, Jacques Serena, Jean-Bernard Pouy, Pierre Notte… Elle poursuit le rendez-vous annuel initié par les Fédérés à Hérisson, y crée le spectacle « Ça », une commande à huit auteurs et à partir de 2008 conçoit un nouveau projet autour de l’écriture contemporaine qui réunit chaque année 6 auteurs, 6 metteurs en scène et une dizaine d’acteurs autour d’un thème commun. Elle ne délaisse pas pour autant le travail sur le répertoire et s’attache notamment aux auteurs élisabéthains et jacobéens (Marlowe, Webster).
Parallèlement à ses propres productions, Le Festin associe des équipes artistiques en compagnonnage, résidences d’écriture et de création, coproductions, accueils de spectacles. Une ou deux propositions s’adressent chaque année plus spécifiquement au Jeune Public.
Tout en diffusant ses créations sur le territoire national, Le Festin s’attache à la production régulière de formes légères « à jouer partout » destinées à circuler dans l’agglomération Montluçonnaise, le département et la région (Tragédie maritime de Patrick Kermann, L’Augmentation de George Perec, Débrayage de Rémi De Vos).
En 2008, la Ville entreprend, avec l’aide du ministère de la Culture, de la DRAC Auvergne, du département de l’Allier et de la région Auvergne, des travaux de rénovation et d’extension du théâtre qui permettent notamment la construction d’une salle de répétition et de nouveaux espaces pour les artistes et le public.
Après ses trois mandats de trois ans à la direction du CDN de Montluçon, Anne-Laure Liégeois laisse la place à Johanny Bert et continue son travail de création au sein de sa compagnie Le Festin.